top of page

La Plus Grande CATASTROPHE Monétaire de l'Histoire | 👉 La PROTECTION Ultime !


Le 15 août 1971, c’est-à-dire il y a de cela 50 ans, soit un demi-siècle, le président américain Richard Nixon mettait fin aux accords de Bretton Woods suspendant donc par la même occasion la convertibilité du dollar en or.


Cela a marqué la fin d’un système monétaire international provoquant de nombreuses conséquences sur l’ensemble de l’économie, notre portefeuille, l'inflation et la perte de pouvoir d’achat de notre monnaie.


Avec la planche à billets tournant à plein régime, le dollar a perdu plus de 99 % de sa valeur, alors que dans le même temps depuis les années 2000 l’or a gagné en moyenne entre 8 et 9% par an.


Quelles ont été les conséquences et comment s’en protéger. Vous êtes nombreux à nous l’avoir demandé !


Dans cet article, je vais tout vous dévoiler et je vais même vous donner une astuce vous permettant d’investir régulièrement dans l’or, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pour tous les budgets et encore plus intéressant que les ETF et l’or physique !


 

Table des matières


 

1. Une catastrophe monétaire historique ?!

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, il a fallu reconstruire l’économie planétaire et évidemment, dans le cadre de la reconstruction de l’ordre économique, il s’est avéré nécessaire de reconstruire également le système monétaire international.


Comme on peut le voir sur ce graphique comparant la valeur du dollar par rapport à l’or, il y a plusieurs périodes :


  • LA PÉRIODE DES ÉTALONS-PARALLÈLES

Jusqu’en 1871, il s’agissait de la période des étalons parallèles, c’est-à-dire que plusieurs métaux étaient utilisés lors des transactions dont notamment l’or, l’argent ou encore le cuivre.


  • LA MISE EN PLACE DE L'ÉTALON-OR

Puis, à partir de 1871 jusqu’en 1914, la mise en place du système de l’étalon-or permettait d’attribuer une valeur à chacune des monnaies qui étaient déterminée en fonction d’un poids spécifique en or.


Chaque monnaie pouvait donc être librement convertie en or et le taux de change entre deux devises, était fixé en fonction de leur teneur respective en or.


Par exemple, si une once d’or valait 20 dollars et le prix de cette même once d’or était de 50 francs, alors le taux de change entre le dollar et le franc était de 20$/50F, ce qui revient à dire que 1$/2,50F ou 1F/0,40$.


De plus, la masse monétaire maximale pouvant être émise par une Banque Centrale, était donc proportionnelle au montant de ses réserves en or.


  • LES ACCORDS DE BRETTON WOODS

Ensuite, avec les Accords de Bretton Woods un système particulier a été mis en place.

Le dollar était adossé à l’or (plus précisément 35 dollars la once d’or) et le reste des devises internationales étaient elles-mêmes adossées au dollar. Le reste des pays pouvaient donc obtenir de l’or mais devaient au préalable posséder des dollars.


Le billet vert avait été choisi au moment de la signature des Accords puisque les États-Unis détenaient environ trois quarts des stocks d’or mondiaux. Le problème c’est que les États-Unis augmentaient constamment la quantité de billets au sein de l’économie et les réserves d’or américaines diminuaient petit-à-petit.


Ce pouvoir qui avait été octroyé aux États-Unis est d’ailleurs ce qui avait poussé Charle De Gaulle à parler du "privilège exorbitant de l'Amérique".


Ainsi, en 1965, l’ancien Président de la République échangea plus de 150 millions de dollars faisant augmenter les réserves nationales françaises d'or physique de 71,4% à 91,9% !


Pour l’anecdote, en 1966 les banques centrales non américaines détenaient 14 milliards de dollars, alors que les États-Unis n’avaient l’équivalent que de 13,2 milliards de dollars de réserves d’or.


Comme cela avait entraîné une réduction considérable du stock d’or américain et de son influence économique le Président américain Richard Nixon prit la décision de mettre fin unilatéralement à la convertibilité du dollar en or le 15 août 1971.



D’ailleurs cette décision a eu de nombreuses conséquences comme on peut le voir sur ce graphique, notamment sur l’écart entre la productivité et la rémunération horaire.

Ainsi, si on reprend le graphique vu précédemment, on se rend compte que, hormis les périodes de guerre avant la fin de l’étalon-or, puis de Bretton Woods, le dollar conservait sa valeur.


Puis, depuis 1971, le dollar s’est tout simplement effondré. Pour être plus précis, il a perdu 99,66% de sa valeur par rapport à l’or.


Le problème c'est que désormais, dans la mesure où l’ensemble des Banques Centrales du monde entier font tourner la planche à billet, il est particulièrement difficile de se rendre compte de la perte de valeur des monnaies que nous utilisons quotidiennement.


L’alternative est donc de comparer les différentes devises par rapport à l’or dont la quantité ne peut pas être pervertie. Et là, effectivement on se rend compte du phénomène :

D’ailleurs, les Banques Centrales du monde entier ont d’énormes réserves d’or qui apparaissent à l’actif de leur bilan, c'est-à- dire à quel point elles ont elles même très peu confiance en leur monnaie. Monnaie qui comme nous l’avions vu n’a strictement aucune valeur intrinsèque !

Les États-Unis sont en tête avec environ 8.133 tonnes d’or et la Chine est en 6 positions avec 1.948 tonnes :

Si on regarde le Bilan de la Banque Centrale Européenne, par exemple, on voit comment elle ne cesse d’augmenter ses réserves d’or, notamment en période de crise :


De plus, une étude du World Gold Council estime qu’il existe une relation positive entre la revalorisation du métal doré et l'évolution de l’agrégat monétaire M2.


Et effectivement, si l'on compare l’évolution en base 100 de l’or, de l’inflation et l’agrégat monétaire M2, on voit que la courbe de l’or est constamment au-dessus de la courbe M2.

Si l’on part du principe que la planche à billet a tourné à plein régime et continuera sans aucun doute de fonctionner, on peut s’attendre à ce que cette relation perdure :


2. Quelle méthode pour investir ?!