top of page

La Plus Grande CATASTROPHE Monétaire de l'Histoire | 👉 La PROTECTION Ultime !


Le 15 août 1971, c’est-à-dire il y a de cela 50 ans, soit un demi-siècle, le président américain Richard Nixon mettait fin aux accords de Bretton Woods suspendant donc par la même occasion la convertibilité du dollar en or.


Cela a marqué la fin d’un système monétaire international provoquant de nombreuses conséquences sur l’ensemble de l’économie, notre portefeuille, l'inflation et la perte de pouvoir d’achat de notre monnaie.


Avec la planche à billets tournant à plein régime, le dollar a perdu plus de 99 % de sa valeur, alors que dans le même temps depuis les années 2000 l’or a gagné en moyenne entre 8 et 9% par an.


Quelles ont été les conséquences et comment s’en protéger. Vous êtes nombreux à nous l’avoir demandé !


Dans cet article, je vais tout vous dévoiler et je vais même vous donner une astuce vous permettant d’investir régulièrement dans l’or, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pour tous les budgets et encore plus intéressant que les ETF et l’or physique !


 

Table des matières

  1. Une catastrophe monétaire historique ?!

  2. Quelle méthode pour investir ?!

  3. La solution ultime !

  4. Voir la version vidéo de cet article.


 

1. Une catastrophe monétaire historique ?!

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, il a fallu reconstruire l’économie planétaire et évidemment, dans le cadre de la reconstruction de l’ordre économique, il s’est avéré nécessaire de reconstruire également le système monétaire international.


Comme on peut le voir sur ce graphique comparant la valeur du dollar par rapport à l’or, il y a plusieurs périodes :


  • LA PÉRIODE DES ÉTALONS-PARALLÈLES

Jusqu’en 1871, il s’agissait de la période des étalons parallèles, c’est-à-dire que plusieurs métaux étaient utilisés lors des transactions dont notamment l’or, l’argent ou encore le cuivre.


  • LA MISE EN PLACE DE L'ÉTALON-OR

Puis, à partir de 1871 jusqu’en 1914, la mise en place du système de l’étalon-or permettait d’attribuer une valeur à chacune des monnaies qui étaient déterminée en fonction d’un poids spécifique en or.


Chaque monnaie pouvait donc être librement convertie en or et le taux de change entre deux devises, était fixé en fonction de leur teneur respective en or.


Par exemple, si une once d’or valait 20 dollars et le prix de cette même once d’or était de 50 francs, alors le taux de change entre le dollar et le franc était de 20$/50F, ce qui revient à dire que 1$/2,50F ou 1F/0,40$.


De plus, la masse monétaire maximale pouvant être émise par une Banque Centrale, était donc proportionnelle au montant de ses réserves en or.


  • LES ACCORDS DE BRETTON WOODS

Ensuite, avec les Accords de Bretton Woods un système particulier a été mis en place.

Le dollar était adossé à l’or (plus précisément 35 dollars la once d’or) et le reste des devises internationales étaient elles-mêmes adossées au dollar. Le reste des pays pouvaient donc obtenir de l’or mais devaient au préalable posséder des dollars.


Le billet vert avait été choisi au moment de la signature des Accords puisque les États-Unis détenaient environ trois quarts des stocks d’or mondiaux. Le problème c’est que les États-Unis augmentaient constamment la quantité de billets au sein de l’économie et les réserves d’or américaines diminuaient petit-à-petit.


Ce pouvoir qui avait été octroyé aux États-Unis est d’ailleurs ce qui avait poussé Charle De Gaulle à parler du "privilège exorbitant de l'Amérique".


Ainsi, en 1965, l’ancien Président de la République échangea plus de 150 millions de dollars faisant augmenter les réserves nationales françaises d'or physique de 71,4% à 91,9% !


Pour l’anecdote, en 1966 les banques centrales non américaines détenaient 14 milliards de dollars, alors que les États-Unis n’avaient l’équivalent que de 13,2 milliards de dollars de réserves d’or.


Comme cela avait entraîné une réduction considérable du stock d’or américain et de son influence économique le Président américain Richard Nixon prit la décision de mettre fin unilatéralement à la convertibilité du dollar en or le 15 août 1971.



D’ailleurs cette décision a eu de nombreuses conséquences comme on peut le voir sur ce graphique, notamment sur l’écart entre la productivité et la rémunération horaire.

Ainsi, si on reprend le graphique vu précédemment, on se rend compte que, hormis les périodes de guerre avant la fin de l’étalon-or, puis de Bretton Woods, le dollar conservait sa valeur.


Puis, depuis 1971, le dollar s’est tout simplement effondré. Pour être plus précis, il a perdu 99,66% de sa valeur par rapport à l’or.


Le problème c'est que désormais, dans la mesure où l’ensemble des Banques Centrales du monde entier font tourner la planche à billet, il est particulièrement difficile de se rendre compte de la perte de valeur des monnaies que nous utilisons quotidiennement.


L’alternative est donc de comparer les différentes devises par rapport à l’or dont la quantité ne peut pas être pervertie. Et là, effectivement on se rend compte du phénomène :

D’ailleurs, les Banques Centrales du monde entier ont d’énormes réserves d’or qui apparaissent à l’actif de leur bilan, c'est-à- dire à quel point elles ont elles même très peu confiance en leur monnaie. Monnaie qui comme nous l’avions vu n’a strictement aucune valeur intrinsèque !

Les États-Unis sont en tête avec environ 8.133 tonnes d’or et la Chine est en 6 positions avec 1.948 tonnes :

Si on regarde le Bilan de la Banque Centrale Européenne, par exemple, on voit comment elle ne cesse d’augmenter ses réserves d’or, notamment en période de crise :


De plus, une étude du World Gold Council estime qu’il existe une relation positive entre la revalorisation du métal doré et l'évolution de l’agrégat monétaire M2.


Et effectivement, si l'on compare l’évolution en base 100 de l’or, de l’inflation et l’agrégat monétaire M2, on voit que la courbe de l’or est constamment au-dessus de la courbe M2.

Si l’on part du principe que la planche à billet a tourné à plein régime et continuera sans aucun doute de fonctionner, on peut s’attendre à ce que cette relation perdure :


2. Quelle méthode pour investir ?!

Arrivé à ce stade on pourrait se demander est-ce qu'investir dans l'or est pertinent et si oui quelles sont les alternatives qui nous sont offertes.



  • INVESTIR DANS L'OR PHYSIQUE

Premièrement, évidemment, il existe l’or physique notamment sous forme de lingots, lingotins ou même de pièces. L’or est un actif réel et tangible, on sait donc clairement ce que l’on a.


L'inconvénient en revanche est qu'il présente un certain nombre de complexités puisque d’une part, il faut parfois débourser des sommes importantes et d’autre part, il faut stocker le métal dans un endroit sûr.


Il existe malgré tout une alternative à ces deux inconvénients et je vais tout dévoiler dans un instant !


  • LES ETF SUR L'OR

Deuxièmement, il existe également des ETF sur l'or, ETF qui a priori, nous permettent de nous exposer à la performance de ce métal précieux. Si vous nous suivez depuis un moment, vous devriez savoir que nous sommes de fervents défenseurs des ETF !


Pourtant, dans le cas de l’or, acheter des ETF est tout simplement une absurdité !


En théorie lorsque l’on achète un ETF sur l’or, on s’attend à ce qu’il réplique la performance de l'or. Et bien non !


Un ETF sur les matières premières ça n’existe tout simplement pas.



Pour rappel et beaucoup de personnes semblent l'oublier, les ETF ne sont qu'une sous-catégorie de l'ensemble des solutions de placement que sont les ETP.


Comme on peut le voir, il existe des ETP pour Exchange Traded Products et à l’intérieur de ces ETP il y a d'une part les ETF classique que nous connaissons tous, pour Exchange Traded Funds, ensuite les ETN pour Exhange Traded Notes, les ETC pour Exchange Traded Commodities et finalement, les ETI pour Exchange Traded Instruments.

Je n’entrerai pas dans les détails, toujours est-il que, ETF veut dire “Exchange Traded Fund” ou “Fonds Coté en Bourse” en Français.

Or, les trackers qui suivent l’or ne sont pas des fonds mais des titres de dette. Il s'agit donc en quelque sorte de prêter de l’argent au tracker, qui est censé nous le rendre et ça, ça n’a strictement plus rien à voir avec les modalités de fonctionnement d’un ETF.


Même si l’ETC peut mettre en place des garanties et notamment acheter et stocker de l’or physique, ce que l’on appelle le “Gold Backed”, le métal ne nous appartient pas à la différence d’un ETF où les actions constituant l’indice nous appartiennent puisque nous sommes actionnaires du fonds.

D’ailleurs, Amundi propose un ETF appelé Amundi Physical Gold ETF et sur son site il est bien indiqué qu’il s’agit “d’une série de titres de créance”.

Sur son prospectus on peut également lire que “les Titres ETC sont émis sous forme de titres de créance “...” et ne sont pas des parts d'un organisme de placement collectif au sens de la Directive “...” européenne”.

Cela est dû au fait que, pour qu’un placement soit considéré comme un fonds, celui-ci doit être suffisamment diversifié.


Or, un fonds sur l’or n’est pas diversifié puisqu’il n’investit que dans une seule et unique matière première.


Ainsi, l’Autorité des Marchés Financier, gendarme de la bourse française précise la Directive européenne est indique “qu’un OPCVM ne doit pas investir dans des indices de matières premières qui ne sont pas constitués de différentes matières premières”.

On le voit d’ailleurs, même si globalement ces ETF suivent plus ou moins la performance de l’or, cela fait brouillon :



3. LA SOLUTION ULTIME !

Ainsi, il existe une alternative que j’utilise personnellement depuis quelques jours !


On l’a vu, l’objectif serait donc de pouvoir investir dans l’or sans que l’on ne paie des frais de stockage avec la possibilité d’être réellement propriétaire du métal et éventuellement pouvoir l’acheter et le revendre rapidement comme un ETF et à petit prix si possible afin d’épargner régulièrement par exemple.


Et bien avec Gold Avenue, tout cela est possible.


Gold Avenue se trouve en Suisse est il le revendeur officiel du MKS PAMP GROUP, le leader mondial dans le secteur des métaux précieux.


Évidemment, comme tous les sites traditionnels de vente de métaux précieux, il est possible d’acheter de l’or physique, de l’argent, du platine ou encore du palladium. Mais ce qui m’intéressait, c’était justement de combiner tous les avantages, à la fois de l’or physique mais également des ETC sans leurs inconvénients.


Et bien, il existe justement une solution avec Gold Avenue qui permet d’acheter de l’or physique et ensuite le stocker directement hors-bilan dans des coffres-forts en Suisse gratuitement et j’insiste sur le mot "hors bilan".


Hors-bilan signifie tout simplement que l’or nous appartient réellement !


Je m’explique : dans le cas de nos billets que nous utilisons quotidiennement par exemple, bien que peu de personnes le savent, ces billets sont de la dette, ils ne nous appartiennent pas réellement puisque lorsque nous les déposons dans notre banque, nos comptes apparaissent au bilan de l’entité : en finance, on parle de “on-balance-sheet”.


Si on regarde le bilan de la Société Générale, par exemple, on voit qu’effectivement, au passif apparaît “dettes envers la clientèle”.

Nous ne sommes donc pas propriétaires de notre argent, mais simplement créanciers, un peu comme dans le cas des ETC comme nous venons de le voir.


En revanche, comme dans le cas des ETF classiques, avec lesquels nous sommes propriétaires des actions composant le fonds, avec le stockage dans des coffres-forts hors-bilan, on parle de “off-balance-sheet” en finance, rien n’y personne n’a une dette envers nous et nous sommes bel et bien propriétaires de notre or et le métal n'apparaît pas au bilan de l’entité.


Ainsi, en plus de cette donnée, les coffres-forts de Gold Avenue sont notés triple A, hors du système bancaire et le stockage est totalement gratuit jusqu’à 9.500€.


Autre avantage, on peut construire son propre portefeuille d'ETF or pour tous les budgets puisqu’il nous suffit de n’acheter que des pièces d’or ou des lingotins dont le prix d’entrée est à environ 58€ pour démarrer et c’est justement ce que j’ai fait.


Autre chose qui est plutôt cool, c’est la possibilité de suivre la performance de son portefeuille en temps réel par rapport au cours de l’or et ensuite de pouvoir revendre 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 avec 0% de commission les métaux stockés.


C’est-à-dire que même lorsque les marchés sont fermés, il est possible de réaliser des transactions.


Un avantage supplémentaire, c’est que dans la mesure où il s'agit d'une entreprise Suisse, il existe ce que l’on appelle des ports francs permettant de ne payer aucune TVA.


Cerise sur le gâteau, on peut même envoyer des alertes de prix ou de marché et recevoir par SMS une alerte lorsque le prix d’un métal atteint un certain prix et diminue ou augmente d’un certain pourcentage.


Vous l'avez compris, on a tous les bénéfices de l’or physique et des ETF en plus d’avantages supplémentaires.


Donc si par exemple on a une capacité d'épargne de 200€ par mois, à la fin de l’année, on aura investi 2.400€. Ainsi, si on souhaite allouer une fraction de notre portefeuille dans l’or, par exemple 5% ou 10%, on devrait placer entre 120€ et 240€ à l’année dans des lingotins ou des pièces d’or.


Ça peut-être une stratégie pertinente dans une optique de diversification du portefeuille.


Dans mon cas de figure, je continuerai d’investir régulièrement une partie de mon portefeuille dans l’or.


Que pensez-vous de cette alternative à l’or physique et aux ETC sur l’or ?

Investir une partie de son portefeuille dans ce métal précieux peut-il être pertinent ?


N'hésitez pas à nous le faire savoir en laissant un commentaire dans l’espace dédié sous cet article.


 

Pour voir la version vidéo de cet article.



bottom of page